MEDECINE ESTHETIQUE

MEDECINE ESTHETIQUE

La médecine esthétique propose actuellement deux types d’injections : les relaxants musculaires et les remplisseurs

LES RELAXANTS MUSCULAIRES

Ils ont pour but est de détendre les muscles responsables des rides d’expression afin d’inhiber leurs contractions. Le plus connu est la toxine botulique (appelée couramment Botox) qui est devenue le premier traitement médical esthétique dans le monde. Cette protéine a pour effet de bloquer la libération d’une substance chimique permettant au muscle de se contracter. D’abord utilisée dans le traitement du strabisme et du blépharospasme (fermeture involontaire des paupières), la toxine botulique est utilisée depuis 1989 dans le traitement des rides. L’objectif du traitement est de réduire les contractions musculaires naturelles du visage et du cou notamment qui sont responsables de la formation des rides, pour obtenir un effet de rajeunissement.

LES REMPLISSEURS

Ils sont utilisés pour remplir les contours du visage. Ils ont progressivement remplacé le collagène qui pouvait causer des réactions allergiques. Le plus connu est l’acide hyaluronique, une molécule présente naturellement dans l’organisme qu’on emploie pour remplir les rides et les creux du visage. Il existe divers produits aux textures et propriétés différentes. L’acide hyaluronique a pour effet de combler immédiatement les rides des coins de la bouche au menton (ce qu’on appelle la marionnette), les plis nasolabiaux (du nez à la bouche), les pattes d’oie et les creux du visage (joues, cernes, etc.).  L’acide l-polylactique est un produit semi-permanent fait d’un polymère biodégradable initialement utilisé pour les sutures. Il donne du volume à de grandes portions du visage en comblant les creux des joues, tempes, cernes, etc… Sculptra est le plus courant. L’hydroxyapatite de calcium est un constituant minéral fabriqué par l’organisme et utilisé pour donner du volume aux contours du visage. Le plus connu est le Radiesse qui comble les rides, redonne du volume et redessine l’ovale du visage.

TOXINE BOTULIQUE ou BOTOX®

La Toxine Botulique, plus communément appelée Botox® est utilisée depuis 1980 dans le traitement du strabisme, du blépharospasme ainsi que dans diverses indications neurologiques et plus récemment cardiaques

Depuis 1989, le Botox® est aussi utilisé en médecine esthétique pour le traitement des rides. Il est autorisé en France depuis 2003. Ce traitement cosmétique est l’un des produits les plus performants pour éliminer les rides et les sillons du visage causés par les muscles et les mouvements répétitifs qu’ils engendrent.

ACIDE HYALURONIQUE

Présentation de l’acide hyaluronique

Découverte il y a plus de 80 ans, l’acide hyaluronique est devenu la molécule vedette pour le comblement des rides. Son injection est aujourd’hui l’un des actes esthétiques les plus pratiqués dans le monde. Il est l’un des principaux constituants de la matrice extracellulaire et on le retrouve dans la composition du derme.

ACTIONS DE L'ACIDE HYALURONIQUE ?

Ce gélifiant régule le bilan hydrique de l’organisme et en assure sa protection anti-inflammatoire, cicatrisante, bactéricide et régénérative. Responsable du maintien de l’humidité dans la peau il joue le rôle d’une éponge naturelle en retenant l’eau dans ses mailles (cette molécule peut absorber plus de 500 fois son poids en eau ! ). C’est cette humidité qui contribue à hydrater les tissus et crée le volume du visage.Il se renouvelle en permanence mais son taux diminue avec l’âge : de 8 à 10% tous les 10 ans causant la déshydratation de la peau et sa fragilisation. Cette diminution progressive d’acide hyaluronique mais aussi de collagène provoque une perte de fermeté, de volume et d’élasticité ce qui entraîne souvent un affaissement ou un visage d’apparence plus ridé. Les modifications de répartition des volumes du visage liées à la fonte des « rondeurs » sont surtout observables dans les zones charnières du visage (yeux, joues, menton, tempes) et contribuent à façonner peu à peu l’aspect « fatigue » et vieillissement des traits. La durée de vie, très brève, de cette molécule est encore raccourcie par l’exposition au soleil et la mauvaise vascularisation due au tabac.

PEELINGS

Le peeling est une technique qui applique sur le visage une solution chimique acide pour améliorer la qualité de la peau. C’est une des plus anciennes techniques mises au point par l’homme pour lutter contre le vieillissement cutané.

EFFETS DU PEELING ?

Le PEELING a pour effet de lisser la surface de la peau par action sur les kératinocytes et de stimuler les synthèses dermiques avec un effet restructurant (effet lift). Ses bienfaits vont du simple renouvellement cellulaire à la rénovation complète de la peau en gommant ses défauts : taches brunes, ridules, cicatrices superficielles d’acné, points noirs. Il permet également d’estomper les taches pigmentaires telles que le masque de grossesse (melasma), les lentigos solaires, les variations de couleur de la peau.

TRAITEMENTS LASERS

Les lasers vasculaires constituent le traitement recommandé pour les rougeurs passagères (ou érythrose passagère) ou permanentes (ou érythrose permanente), les vaisseaux disgracieux de calibre variable (ou couperose), les varicosités bleues ou rouges. L’intérêt majeur de ces lasers est d’être capté par ces zones rouges sans que le reste de l’épiderme soit lésé. Les résultats sont particulièrement bons sur les vaisseaux rouges de visage car ils sont moins profonds. Grâce à eux, ces petites imperfections peuvent être gommées durablement, sans anesthésie, sans cicatrice, ni médicament.

ROUGEURS ET VARICOSITES

Les varicosités ou télangiectasies, sont des dilatations permanentes des veinules intradermiques situées essentiellement sur les membres inférieurs, parfois sur le reste du corps. Présentes chez la femme comme chez l’homme, elles sont difficiles à traiter du fait de leur diamètre et de leur profondeur variables.

On distingue différents types de varicosités : des varicosités bleues dont le diamètre se situe entre 0.5 mm et 2 mm, des varicosités rouges d’un diamètre inférieur à 0.5 mm.

Certaines varicosités sont parallèles à la surface cutanée, d’autres plongent en profondeur communiquant avec le réseau hypodermique voire intramusculaire. Les varicosités sont moins larges et plus superficielles que les varices mais de même nature.

Les petites veines superficielles bleues apparentes des membres inférieures, inesthétiques peuvent être traitées par laser vasculaire, à condition qu’il n’y ait pas d’insuffisance veineuse sous-jacente, source de récidive rapide, car elles sont souvent la traduction externe de varices sous-jacentes. Un bilan phlébologique préalable avec écho-doppler veineux éventuel est donc indispensable au préalable.

TACHES

Le traitement des taches pigmentaires repose sur le principe de photo-thermolyse sélective. Le faisceau de lumière monochromatique du laser agit en une série d’impulsions  très brèves, juste assez longtemps pour détruire le pigment mais pas suffisamment pour endommager la peau. On utilise généralement le laser Alexandrite et le laser Yag associant plusieurs longueurs d’ondes pour le traitement. Ce traitement est recommandé pour les lentigos séniles, taches brunes et lisses qui apparaissent généralement après 40 ans sur les zones du corps soumises à un vieillissement cutané important : dos des mains, bras et visage et lèvres.

REJUVENATION

Les laser NDYag sont aussi utilisés pour lutter contre le photovieillissement cutané car ils permettent de régénérer la peau en profondeur, d’améliorer la texture et la tonicité de la peau, les rides et les ridules. Le laser de réjuvenation convient aux zones les plus exposées au vieillissement cutané: visage, cou… et même aux plus difficiles à traiter comme le décolleté, le dos des mains, les bras.

EN SAVOIR+ SUR LE LASER VASCULAIRE

Le Nd-Yag 1064 nm (laser vasculaire infrarouge) est actuellement le matériel le plus performant pour la prise en charge des varicosités rouges et bleues.

C’est aussi le plus efficace pour réaliser une photo-thermolyse sélective des veines des jambes. Les lasers sont bien adaptés aux vaisseaux de moyen calibre, plutôt profonds et qui n’ont pas pu être traité à la sclérose classique par seringue et aiguille.